WelkomCursussenInschrijvenCultuurNieuwsContact
WelkomNieuwsDictee 2017

Fondation Alliance Française
Alliance Française des Pays Bas
Panneau d'affichage AFPB

 AFPB

Alliance Française Utrecht
     
Franse taal en cultuur

C’est la dictée 2017 !

La mer qu’on voit danser

Niveau A1



1. Depuis deux mille cinq cents ans, des marins explorent les océans.


2. Mais la mer reste un mystère avec des monstres et des légendes.


3. Et elle a inspiré beaucoup de poètes et d’écrivains.







La mer qu’on voit danser

Niveau A2



1. Depuis deux mille cinq cents ans, des marins ont exploré les océans.


2. Mais on connaît finalement peu de choses sur ce monde.


3. La mer reste un mystère avec des monstres et des légendes.


4. « Je te salue, vieil océan », a écrit un poète, alors saluons-le et protégeons-le.


La mer qu’on voit danser

Niveau B1


1. Pendant longtemps, les écrivains et les poètes ont inventé des légendes et des monstres marins.


2. Le premier a été Homère qui a fait vivre à Ulysse dix ans de navigation remplie d’aventures.


3. Depuis deux mille cinq cents ans, les hommes ont exploré cet univers maritime qui reste pourtant encore peu connu.


4. C’est sans doute pourquoi la mer nous fait encore rêver.


5. « Je te salue, vieil océan aux vagues de cristal », a écrit un poète français.


6. Il faudrait surtout le préserver pour que cet univers continue à vivre en paix.


La mer qu’on voit danser

Niveau B2



1. La mer fut longtemps un monde de légendes et bien des écrivains s’en inspirèrent.


2. Le premier fut Homère qui fit vivre à Ulysse dix ans de navigation remplie d’obstacles.


3. Des explorateurs comme Pythéas, qui parcourut, quatre siècles avant notre ère, l’Atlantique nord jusqu’à la banquise, furent les découvreurs de ce monde fascinant et terrifiant.


4. Que les corsaires, Melville, Jules Verne et Hergé fassent rêver bien des lecteurs, et que les révoltés du Bounty soient encore dans nos têtes, c’est une évidence.


5. « Je te salue, vieil océan aux vagues de cristal », disait Lautréamont.


6. Il conviendrait surtout que nous le préservions, ce vieil océan, pour que les abysses nous fassent encore rêver.


La mer qu’on voit danser

Niveau C1 – Junior


1. La mer fut longtemps un monde de légendes, de calmars géants, de bateaux fantômes, de maelströms, de serpents de mer et bien des écrivains s’en inspirèrent.


2. Le premier fut Homère qui fit vivre à Ulysse dix ans de circumnavigation remplie d’obstacles, de sirènes, de Cyclopes, mais aussi de nymphe amoureuse.


3. Des explorateurs comme Pythéas qui parcourut, quatre siècles avant notre ère, l’Atlantique nord jusqu’à la banquise, furent les découvreurs de ce monde fascinant et terrifiant.


4. La marée, avec ses mortes et vives-eaux et sa laisse de basse mer, fut qualifiée par Pythéas de « poumon de la mer », lui qui, méditerranéen, la découvrit et en fut fasciné.


5. Que les corsaires, les docks, les brise-lames, Melville, Jules Verne et Hergé fissent rêver bien des lecteurs, et que les révoltés du Bounty naviguassent encore dans nos têtes, c’est indubitable.


6. Et quoi d’étonnant que Jacques Brel ait chanté les ports, les marins, et ait fini sur une île car c’était, à sa manière, un brise l’âme ?


7. « Je te salue, vieil océan aux vagues de cristal », disait Lautréamont.


8. Il conviendrait surtout que nous le préservions pour que les abysses nous fassent encore rêver.